lundi 14 avril 2014

Spectacles vus qui ont fait avancer les connaissances...


Tchikri

Chanson française contemporaine de qualité, proposée par "Les petites Envolées" du théâtre de Privas en partenariat avec "Le train théâtre" de Portes-les-Valence.






Deux artistes présents : Hervé Peyrard, chanteur et Sylvain Hartwick, guitariste...


Du beau travail et un texte d'une époustouflante richesse et contemporanéité...

Son titre "Paradigme païen", une histoire de jeunes au bord des launes...


Un beau répertoire ; bientôt un 3ème CD qui empruntera "Paradigme païen" en titre global...














Quand les spectateurs ont apprécié que cette soirée ait lieu à Saint-Jean-Chambre.

L'importance de développer la vie culturelle dans les villages, sur tout le territoire.

Un besoin de culture qui devient de plus en plus important... Quand les grandes écoles et universités ouvrent contenus et campus à l'art contemporain, de l'indispensable pour comprendre la complexité du monde...

Quand la fracture culturelle est entrain de prendre le pas sur la fracture numérique ?


NB.  Pour info : Mercredi 23 avril 2014 à 20h30 au centre culturel de Lamastre SPECTACLE CHTRIKY - Tour de chant tout public




TUPP' une prestation remarquable

par le jeu de l'actrice - Angélique Clairand- qui,  en moins d'une heure,   montre comment le système,  le "management "des personnes, d'autant plus quand celles-ci ne travaillent pas en groupe,  peut arriver à transformer, en relative profondeur, le comportement, si ce n'est  la personnalité de chacun...



J-L.Gherardt accueille, avec le metteur en scène de Tupp...

Là il s'agit d'un système économique et social, de techniques de vente, mais on pourrait aussi aborder les transformations de grande ampleur qui ont touché de larges masses comme dans l'Allemagne hitlérienne, évoquer "Matin brun" de Franck Pavloff ou la montée des racismes...


Une métamorphose en scène qui  se construit, en tension, par touches imperceptibles et quelques étapes plus manifestes quand la responsable sait utiliser à brûle-pourpoint et par simple insinuation ou à la louche, suivant la situation,  les mots qui amènent à la personne cette reconnaissance dont chacun a besoin. 


Une métamorphose en scène rendue possible aussi par les contacts avec ces vendeuses à domicile qui essaient ainsi de survivre à la crise. Contacts, empathie, compréhension, chaleur humaine...



L'actrice après la représentation

Après la crise, évoquée, salle Louis Nodon, il y a quelques temps, une appréhension chaleureuse de ces médiations fines par lesquelles se  constitue   l'"aliénation".


On n'est pas dans le spectacle,(1) plutôt entre recherche et démonstration - création quoi. On ne parlera donc surtout pas de "décors", mais d'accessoires sobres, puissants et polysémiques, et riches de possibilités non utilisées. 

Comme présence de potentialités restant potentielles qui, ainsi,  donnent d'autres dimensions au récit, au drame ou à la fable, donnent  du jeu au jeu par où s'immiscent  les sens et l'ambiguïté du final - échec professionnel, certes, échec d'adaptation à un monde invivable ou, retour à soi, à sa dignité, avec cet irrationnel mais très fonctionnel secret de famille qui, à condition de ne pas être monnayé,  apporte services à tous... 


 Hervé Dartiguelongue, de la comédie de Valence

Hommage au bénévolat porteur gratuit de service public et/ou prémices d'une société qui ne serait  plus dominée par des rapports marchands ? A chacun de rêver. Mais des rêves à développer, partager, étudier...

Ce pourquoi on introduit l'art contemporain en contenus et campus de hautes écoles ou universités?  Et aussi en grande et pointue recherche industrielle ? (cf les ingénieurs de Dassault Systèmes travaillant depuis deux ans avec des danseurs...Quand avec le réel augmenté se déploie un nouveau champ d'investigations, de recherches et créations...)

Mais au fait, l'utilisation professionnelle, même indirecte, de son  "don" par l'héroïne,  nétait-elle à la limite de la  transgression de valeurs familiales et populaires essentiellement portées par les plus chétifs ?


La rançon de la transgression...

Un très beau texte, dense, polysémique, très juste,  de Nasser Djemai

Seul regret : n'avoir pu regarder avec un appareil photo, sans flash bien sûr - pour mieux voir, analyser et adhérer... Un instrument qui introduit une distanciation, comme song de Brecht...

J.Cimaz




NB. Conception et jeu : Angélique Clairand - Texte : Nasser Djemaï - Mise en scène : Hervé Dartiguelongue - Collaboration à la mise en scène : Cécile Bournay - Collaboration à la manipulation d’objet : Cécile Briand - Dramaturgie : Christine Durif-Bruckert - Scénographie : Anouk Dell’Aiera - Costumes : Marie-Frédérique Fillion - Construction décor & régie générale : Nicolas Hénault - Création lumières : Yoann Tivoli - Création son : Antoine Richard - Régie lumières : Julien Louisgrand 

Coproduction : Cie des Lumas, Comédie de Valence, Scène Nationale 61, Espace Culturel de Saint-Genis Laval, l’Amphithéâtre de Pont-de-Claix, le Théâtre Théo Argence - avec le soutien de la ville de Saint-Étienne, du CG de la Loire et du Groupe des 20 Rhône-Alpes

Accueil en résidence : Trame de Saint-Jean-Bonnefonds, Théâtre de la Renaissance à Oullins et ville de Saint-Étienne. La Compagnie des Lumas est en convention triennale avec la Région et la DRAC Rhône-Alpes.

Avec le soutien de la Région Rhône-Alpes - APSV Réseau des villes

Visuel : Jean-Louis Fernandez / création graphique : Laure Menanteau-Guiselin

------------------------

1. au sens de Debord...









mercredi 26 mars 2014

Expositions...

La nouvelle exposition d'Angle Art contemporain

Adrianna Wallis


Se faire une idée ?


Voir la présentation sur le site d'Angle-art-contemporain


Voir la vidéo sur le site de l'artiste 

Une démarche très intéressante!

Départ groupé des Baraques, parking du temple 16h30, 
 de Vernoux, parking d'Intermarché samedi 22 mars à 16h40.




Inscriptions indispensables  au 0676577070 ou par courriel lesrias.association@orange.fr  co-voiturage, Libre participation aux frais.







L'exposition d'Adrianna Wallis à Angle

"Rare et magnifique" certes, et des regrets de visiteurs en voyant l'image des objets disparus...

En cours de rédaction...

Loin de l'anecdotique, ça remue...

Subjectivité et  attributions personnelles de valeurs, interrogation du sacré de/par  chacun, interrogation des croyances et pratiques magiques quand grondent moultes menaces, y compris sur le statut des femmes...

Nos petites filles n'auront-elles s'autres recours que faire brûler des cierges pour tenter de conjurer le recours à ces faiseuses d'anges qu'on condamnait à mort? Connaitront-elles des enfermements comparables à ceux des magdeleines ou de certaines ouvrières du textile ?


Marie trie...  Marie trie...  Marie trie...




Questions sur régressions ou pratiques inquiétantes  émergeant en ce début d'un XXIème siècle . Du  plutôt inquiétant...

"Prémonition des artistes!" dira-t-on,  comme on l'a dit, après,  au XXème siècle, au sujet de l'expressionisme allemand ? 

Le "cri" de Munch et les camps ?

La perception d'indices inquiétants mis en relation dans l'oeuvre artistique... Des interrogations par l'art qui précèdent les mises en mots et en  problématiques scientifiques et les aident à advenir...

Et quand on voit ce que sont devenues femmes d'Irak ou d'Afghanistan...



Histoire de cloche, pouvant se faire sonner depuis la galerie... Mais, si mais...
Bref un pouvoir qui reste fictif - et symbolique...
Art et mathématique, art et poésie, art et technique... Dommage ?
Quand les ingénieurs de Dassault Systèmes travaillent depuis deux ans avec Pietragalla...
Quand les Hautes Ecoles et Universités introduisent l'Art Contemporain...


Bref  loin  de l'anecdotique, du superficiel, d'un artificiel choquant, souvent lu comme  art-pour-l'art, la démarche d'Adrianna Wallis, cette mystérieuse histoire de cloche passeuse interdite, ces étranges court-circuits entre cierges ex-votos -comme bateaux gravés sur les murs intérieurs des tours de La Rochelle ou d'ailleurs  d'un  littoral  en  sursis, ces tris  de  grains  d'encens  de  Marie, cette  identité  rassurante de lignées ininterrompues  incrustée en draps, interrogent sur le monde d'aujourd'hui.




Des installations de draps aux initiales brodées. Admirées...


Eléments  susceptibles de faire avancer la compréhension, la réflexion et...?
Le rôle de l'art depuis les origines... Aider à comprendre le monde... Et donc à agir...

Une exposition à voir et revoir et qui fait sens, comme en poésie la forme-sens de Meschonnic...

Du très beau qui va loin, rappelant - en passant à la moulinette le "rare et magnifique" de chacun, à la fois défenses et  recours à l'irrationnel - l'urgente nécessité  de la réflexion  et de l'action ?

Une démarche d'interrogations de pratiques, forte, choisie, qui fut celle de Lukacs dans "La destruction de la raison" à l'égard de textes de Nietzsche et autres philosophes allemands ayant ouvert la voie au nazisme ...

Et ce, quand ces vestiges des guerres du 20ème siècle étudiés par Pablo Garcia sur le littoral atlantique, commencent à disparaître dans l'océan...

La portée des installations en étages du haut d'Angle, renvoyant à une vie des femmes dont nous avons pu parler avec l'artiste...

Quand  de Madrid.remontent des inquiétudes...

Ce qui n'a pas empêché la bonne humeur du pot de vernissage...



Un pot coloré, nombreux et bavard et la présence de nos cartes-
images  de Tallagrand, exposées en Bibliothèque de la galerie...




Eliane Baud et Stéphanie Lehu et la découverte des photos.



Précédé d'une rencontre officielle entre  Eliane Baud, bibliothécaire,  et Stéphanie Lehu, photographe, pour l'exposition des photos de celle-ci, réalisées dans le cadre d'un projet avec le  Salon du livre de Saint-Paul-Trois-Châteaux, par la Bibliothèque de Saint-Apollinaire-de-Rias.
La liste des livres utilisés dans le cadre de ce projet a été communiquée, pour emprunt,  à la BDP de l'Ardèche. Dans un premier temps, des ateliers d'écriture seront organisés pour les personnes intéressées, à partir des photos - avant découverte des livres concernés... Par ailleurs, il sera proposé aux élèves de 6ème du collège P.Delarbre de Vernoux de présenter, à partir du site du collège, les réalisations qu'elles ont effectuées au Salon du Livre de Saint-Paul-Trois-Châteaux...


                                                                                                         J.Cimaz








Vernissage imminent, ce samedi 18, à Saint-Paul-trois-Châteaux
A voir sur le site d'Angle. 
..








Un PDF qui explicite la démarche de Lionel Renck



Une démarche complexe ?


... la question d'acte ou d'activité me préoccupe particulièrement puisque, 
aujourd'hui, 

 l'art ne se limite plus aux œuvres, 
mais s'intéresse plus encore aux actes. 


ces petits gestes du quotidien qui font qu'elle transpire en art par tous ses ports. 

elle est art. 

la question de l'activité c'est la capacité réelle d'adjoindre 

geste et traduction

 mémorisation du geste 

pour finir faire mémoire collective 

en cela nous surpassons d'une certaine manière 
l’œuvre et la vie chère a Nicolas Bourriaud

mais là elle est œuvre et vie en un acte. mouvement et acte, 
choix, mémorisation en un temps. 

une valse non pas en trois mais un temps. 

                                             L.R.

                                          (ada/o/pté de cover blog)








mercredi 1 janvier 2014

Archives ou annonces périmées qu'il parait important de garger en mémoire...

Par rubriques :



.1. Loupes et jumelles.

Loupes et jumelles

 Message du 30/09/15 10:38
De : "Héléne Hofmann Brigitte Prévost" <folioles07@gmail.com>
A : "Brigitte Prévost" <brig.prevost1@orange.fr>
Copie à : 
Objet : Fwd: Appel à participer aux ateliers "Loupe ou jumelles?"

Bonjour à tous!
Le premier atelier de théâtre  de « Loupe ou jumelles ? » a eu lieu animé par Hélène Hoffmann et Brigitte Prévost
Nous vous invitons à nous rejoindre pour participer aux prochains : 
Ce seront des mini-stages d'une journée.
Ils sont gratuits et ouvert à tous, expérimentés ou pas, jeunes ou moins jeunes.
Plus nous serons nombreux pour vivre cette aventure, plus le plaisir sera multiplié.
        Les dimanches 25 octobre , 15 novembre, 13 décembre
        Les samedis 23 janvier et 6 février (générale) 2016
        de 10h à 13h et de 14h à 17h.

Quel est le but de ces ateliers ?
« Loupe ou jumelles ? » trouvera son aboutissement les 6 et 7 février 2016
Parcours du regard, installations plastiques, expériences optiques ludiques,, séquences théâtrales et chorégraphiées, lectures, restitutions des ateliers au collège et à l'école, films, conférences etc...
La forme est entrain de naître, nourrie de tous les échanges que nous avons lors des multiples animations : Allons voir ! Randonnée du regard, ateliers d'écriture et de théâtre... 
Les ateliers théâtre, c'est l'occasion pour tous de participer à la réalisation de cet événement artistique.

>
Comment ça se passe ?
Ce n'est pas tout à fait un cours de théâtre, c'est trop court !
Mais, ayant plusieurs cordes à notre arc (danse, chorégraphie, théâtre, mise en scène, musique, chant...) nous proposons une grande palette d'expressions artistiques :
Improvisations chorégraphiées, théâtralisées, jeux dans l'espace, travail du corps, de la voix...
Nous proposons des situations, les plus variées possibles, qui mettent en jeu le thème du regard.
Comment changer de point de vue ?
Comment relater de ce dont nous sommes témoins ?
Qu'est ce que je vois ? Qu'est-ce qui se cache ? Qu'est-ce que je choisis de regarder ou de ne pas regarder.
Et si je ne vois pas, qu'est ce que je comprends de l'espace qui m'entoure ? Etc...
Les ateliers d'écriture apportent une matière textuelle très riche. Il y a de quoi puiser dedans pour créer de courts monologues, des dialogues, monter un choeur parlé ou chanté.

>
Qu'est-ce qu'il faudra faire le 7 février ???
Plusieurs types d'intervention sont possibles, en fonction des désirs et capacités de chacun.
- Accueil et accompagnement du public dans le parcours d'installations qui précédera la séquence plus théâtralisée.
- Participation à des chorégraphies simples mais spectaculaires de « regardeurs ».
- Lecture d'un ou plusieurs textes.
- Petits dialogues théâtraux.
- Manipulation chorégraphiée de miroirs.
- Jeux vocaux.
Etc...
Pour tous renseignements: contactez-nous, visitez notre blog.

Restitution conforme au projet.



2. Proximités géographiques 


Folioles  de Brigitte Prévost et Hélène Hoffmann, biens connues à St-Apo.. .cf le blog de Folioles 

"Les dames de pommes" comme les appelle Elicia.
Quel rôle a le livre dans la construction de l'imaginaire de l’enfant, et plus généralement  quelle est la place de l'art dans la vie des hommes ? Musique, lecture, conte,
danse, poésie, jeu théâtral et vocal : nous utilisons toutes nos pratiques  artistiques pour  questionner avec humour ou gravité le rôle du livre et de l'art pour les tout-petits comme pour les grands.
Contact Folioles 04 75 85 74 36 - 06 24 98 11 97. folioles07@gmail.com
Folioles présente également d'autres spectacles
 De branches et de pommes le samedi 31 mai à 14h et 17h au Festival Cabrioles de Saint Michel de Chabrillanoux (07)
-------------
                        
La relation de la venue d'Acquaviva  à Saint-Apollinaire-de-Rias & l'exploration de ce mémoriel des 17 ans quand Chopin faisait hurler à la mort les chiens de Saint-Martin-de-Ré en nous présentant Isidore Isou...


     Angle Art contemporain 
Adélaïde Feriot
Eternelle jeunesse (26/11/14 au 17/01/15)



Exposition en coproduction avec l’Institut d’Art 
Contemporain Villeurbanne/Rhône-Alpes dans
 le cadre du dispositif Galeries Nomades2014.